Les femmes, le conflit et l’autorité publique au Congo

La RDC a mauvaise réputation pour ce qui est de l’égalité de genre et du respect des droits des femmes. A ce jour, les bailleurs de fonds et les médias internationaux se sont focalisés sur les violences sexuelles et sexistes (VSS) dans l’est du pays, région qui a subi deux décennies de conflit armé. En 2010, une allocution de Margot Wallström, alors Représentante spéciale du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour la violence sexuelle dans les conflits, faisait référence à l’est du Congo en tant que « capitale mondiale du viol ». Si le problème des VSS est effectivement grave, le présent document d’information met l’accent sur une autre question de genre qui n’a jusqu’ici reçu que peu d’attention, à savoir celle de la participation des femmes à la gouvernance locale et à l’exercice de l’autorité publique. Le présent document met notamment en garde contre une tendance permanente consistant à adopter une approche instrumentaliste à l’égard de la participation des femmes à la vie politique, ou à justifier la promotion de l’égalité de genre dans le domaine politique en faisant valoir que l’inclusion d’un plus grand nombre de femmes conduira au renforcement de la paix, de la stabilité et de la gouvernance. Cette approche s’appuie sur des stéréotypes de genre selon lesquels les femmes qui occupent des postes à responsabilité ont plus de chance d’agir en artisans de la paix et en leaders incorruptibles que les hommes.

Ce document d’information remet en question ces hypothèses en présentant certains aspects moins connus (et à certains égards moins positifs) du rôle des femmes dans l’exercice de l’autorité publique locale, en accordant une attention particulière aux régions de l’est de la RDC affectées par le conflit. Il se termine en défendant une approche basée sur les droits qui permette aux femmes de jouir du droit fondamental à participer à la gouvernance, quelle que soit la contribution qu’elles apportent à la réalisation des objectifs de bonne gouvernance.