Armée nationale et groupes armés dans l’est du Congo: Trancher le nœud gordien de l’insécurité
Armée nationale et groupes armés dans l’est du Congo

Le rapport final du Projet Usalama présente les conclusions de ses travaux de recherche des 18 derniers mois en trois parties: une analyse de la mobilisation armée, axée sur la région du Nord- et du Sud-Kivu; un examen des FARDC; et un bilan des initiatives passées et actuelles dans les domaines de la démobilisation et de la réforme de l’armée. Écrit par Jason Stearns, Judith Verweijen and Maria Eriksson Baaz, le rapport réclame que, vu le contexte politique qui règne actuellement en RDC, la mobilisation de groupes armés, et donc la violence, constitue un moyen efficace d’obtenir des pouvoirs et de contrôler les ressources. Les politiques militaires contribuent seulement à la mobilisation armée. En intégrant sans cesse les groupes armés dans les FARDC, le gouvernement a non seulement incité à lancer une nouvelle insurrection, mais on pourrait même aller jusqu’à dire qu’il a « avalisé » l’impunité. Pour parvenir à trancher ce nœud gordien, il est impératif d’appliquer une stratégie politique et militaire globale conciliant des initiatives locales, nationales et internationales.